Le CTA prédit l’an 2025, année de la révolution agricole

Article : Le CTA prédit l’an 2025, année de la révolution agricole
12 décembre 2013

Le CTA prédit l’an 2025, année de la révolution agricole

« Le Centre Technique de Coopération Agricole et rurale (CTA), est une institution internationale conjointe des États du Groupe ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) et de l’Union européenne (UE) créée en 1983. Il intervient dans les pays ACP pour améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle, accroître la prospérité dans les zones rurales et garantir une bonne gestion des ressources naturelles. Il facilite l’accès à l’information et aux connaissances, favorise l’élaboration des politiques agricoles dans la concertation et renforce les capacités des institutions et communautés concernées. Le CTA opère dans le cadre de l’Accord de Cotonou et est financé par l’UE. » Source.

Dans une vidéo publiée sur YouTube le 05 décembre 2013, le CTA prédit : l’an 2025 de la révolution agricole. En effet pour cette institution internationale, les agriculteurs africains sont au centre d’un nouveau système alimentaire mondial inspiré et créé par une révolution technologique. Cette affirmation est soutenue par une série d’événements mondiaux : en 1998 les cultures de rente font rentrer l’Afrique dans l’économie mondiale ; en 2010 la révolution numérique : le téléphone portable bouleverse le marché. En 2013, la Conférence des TIC pour l’agriculture qui s’est tenu à Kigali la capitale Rwandaise, a réunit des innovateurs, des inventeurs, des agricultures, des acteurs du développement et décideurs et a conduit à une mutation majeure de l’innovation technologique basée sur les agricultures. Le CTA prédit ainsi sur 2017, la première percée majeure des TIC impulsée par les agriculteurs. Ceux de l’Éthiopie mettent au point un logiciel libre capable de coordonner les réseaux de distribution agricole au niveau local et national. En effet nombreux sommes nous espérant de voir l’avènement de cette grande révolution sans précédent.

Mais parmi le nombre de questions que peut susciter une telle prédiction, on peut facilement se demander :

L’Afrique peut-elle espérer une délivrance grâce à ses agriculteurs ?

A mon avis – tout en reconnaissant que de nombreux défis et difficultés restent à surmonter – cet espoir est permis. Voyons par nous même quelques exemples de progrès déjà réalisés.

La plateforme Alliance de Web pour le Reverdissement en Afrique.

The Web Of Voices (english) from Synergique on Vimeo.

L’Alliance de Web pour le Reverdissement en Afrique (W4RA) est une initiative pour aider à étendre les avantages du Web dans la société de la connaissance et de l’économie, aux personnes vivant dans les communautés rurales en Afrique. Elle associe Internet, radio et téléphone portable. Selon le W4RA, les services basés sur les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) en particulier les mobiles ont la capacité de jouer un rôle d’importance capitale dans la promotion du développement social et rural dans les pays en développement. Selon lui, la pénétration du marché et l’adoption de téléphonie et de services mobiles de base par les communautés rurales, ont été extrêmement rapides au cours des dernières années. Cette transformation ouvre la porte sur de nouvelles possibilités.

 L’agriculture 2.0. Cas du Nigéria.

Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a choisi en février 2013, l’exploitation du blogueur et fermier Myke Gbe pour former de nouveaux agricultures à l’utilisation d’Internet dans leur travail quotidien. La formation s’est déroulé à Zutuki Farm, qui se trouve à Markudi, dans l’Etat de Bénoué au Sud-Est du Nigéria. Les jeunes nigérians optent maintenant pour « l’agriculture 2.0 » avec la téléphonie mobile et les réseaux sociaux, rapporte Radio Netherlands Worldwide. Conscient du rôle que les technologies mobiles peuvent jouer dans l’avenir de l’agriculture nigériane, le gouvernement s’est engagé à donner aux agriculteurs des téléphones portables. En gros, deux millions d’appareils mobiles devraient être distribués aux agriculteurs en 2013, selon RNW

Et c’est aussi une histoire de paysans, avec lesquels le monde devrait désormais compter. Des paysans jeunes, fiers, dignes, des paysans debout. Oui pas de pays sans paysans ! Regardez…

Partagez

Commentaires